LE CHERCHEUR D'OR
Jean Charlebois / Robert Charlebois

Je vois des silences qu'il faut que je chante
Un vieux blues noir dans mes nuits blanches
Je vois des amours qui perdent leur sens
Beaucoup de soupirs, beaucoup d'absences

Je vois des fantômes qui nous défoncent
Sont là dans le fond depuis l'enfance
Ça fait trop mal c'est comme mourir
Faut se dire les choses qu'il faut pas dire

Je vois des images de quand j'étais petit
De mon ancienne blonde au coin de Fleury
Puis des toujours j'en ai trop dit
Dans la petite chambre au pied du lit
J'aimerais parler je savais comment
J'étais Cyrano et Don Juan

Je vois des portraits sépia de mon père
Un premier de classe qui a bu trop de bière
C'était Canadair puis l'aviation
Mais lui, y était mon porte-avions

Je vois des images de Polydor
Mon grand-père, le chercheur d'or
Rigaud, Floride Californie
Y a fini dans un trois-et-demi

Dans mon album de photos jaunies
Je vois sourire mes amis sous le vernis
Puis des jamais j'en ai trop dit
En refaisant le monde au bout de la nuit
J'aime pus parler, je sais pus comment
J'envie Cyrano et Don Juan

Je vois des silences qu'il faut que je chante
Un vieux blues noir dans mes nuits blanches
Je vois des amours qui perdent leur sens
Beaucoup de soupirs, beaucoup d'absences

Je vois des images de notre vie
Y'a des urgences, y a des envies
Des jamais, j'en ai trop dit
Toujours j'en ai trop dit
J'en ai trop dit