LE TANGO À CARREAUX
Robert Charlebois

Écoute c'est un tango du nord c'est un tango
Qui ne connaît pas la mer ni les Washinangos
Ni le ciel de Tampico ni Zihuatanejo
C'est le tango le plus beau celui qui vient d'en haut

Il descend de la grande ourse pour venir te dire allô
Sur le verglas qui craque il arrive au galop
Sifflant de Natashquan à la Casa Pedro
Un pas vers l'Acadie un pas vers l'Ontario

Écoute c'est un tango qui glisse il est perdu
De la bière à la bouteille du sloe gin y en a bu
De la Tequila itou c'est un tango barbu
Qu'y a jamais vu de cactus mais qui connaît sa rue

Les palmiers en néons les souris de sa tribu
C'est un tango qui boîte parce qu'il s'est battu
C'est le Noël de ceux qui sont sans voie sans but
C'est l'amour disparu de ceux qui ne rient plus

Écoute c'est un tango qui t'aime c'est le tango
Des cuisses du métro qui tanguent à gogo
Il serre ceux qui ont des noeuds à la place des mots
C'est la toupie des sans-parfum des sans-anneau
Qui passent le tiers de leur vie dans leur petite auto

Et le reste à rêver qu'ils gagnent la loto
C'est le transport qu'il faut au sang chaud de leur peau
Pour leur faire oublier leur routine de yo-yo

Écoute c'est le tango des bises de Fort Chimo
Des sous zéro du fleuve gelé de ses cargos
Qui poussent sur les glaces à lenteur d'escargots
Pendant que sur le pont fument les matelots

La lune en cinquante cents allume ses flambeaux
Sur la neige nickelée qui vernit les bateaux
Qu'elles attendent à Québec en dansant le tango
Le tango le plus beau le tango à carreaux