L'ÉTÉ PASSE
Robert Charlebois

Quand je me sens comme un cocotier sous la pluie
Quand tout me semble gris et que l'été s'enfuit
Avec le canot le voilier le parasol qu'il faut fermer
La piscine chauffai à vider les moustiquaires à enlever

Les golfeurs rangent leurs sacs leurs souliers à crampons
Faudra qu'ils se contentent de putter dans le salon
Les joueurs de tennis finissent leurs sets en dedans
Les balles et les ballons s'éclipsent pour longtemps

Quand je me sens comme un cocotier sous la pluie
Quand tout me semble gris et que l'été s'enfuit
Avec les maringouins les mouches que je vais bientôt regretter
Les feuilles claquées qui se couchent et que je rêve de recoller

L'or bleu des doux matins qu'on voudrait mettre en banque
Dans les caisses du temps tant la chaleur nous manque
Pour enfermer l'été au fond d'un coffre-fort
Afin qu'il dure toujours afin qu'on s'aime encore

Quand je me sens comme un cocotier sous la pluie
Quand tout me semble gris et que l'été s'enfuit
Avec les chaises longues le hamac le barbecue au bord du lac
J'ai toujours à la fin de l'été mon increvable envie de pleurer

Le journal dit que la fleur aiguise ses patins
Gilles et Félix vont chausser leurs raquettes enfin
Y raconte que la lumière est plus belle en hiver
Sur la neige on touche pas à terre on est plus près de l'univers

Mais moi je dois être une étoile de mer
J'aime bien l'hiver mais c'est l'été que je préfère