LA MARCHE DU PRÉSIDENT
Gilles Vigneault / Robert Charlebois

Un président s'en va chassant
Un champ trop grand
Un soleil trop blanc
Trop haut le vent
Trop tôt un enfant

Qui s'amuse avec son mal de dents
Joue avec son oeil pour voir dedans
Et croque du sable avec ses yeux
Devant le ciment silencieux

Derrière chez nous y'a t'un un étang

Le président s'en va tuer le temps
Avec son grand vautour d'argent

Qui voit tout venir du haut du vent
L'enfant voit venir le président
Il remet ses yeux dans son ballon
Fait semblant de trouver le temps long

Visa le temps tua le vent

Monsieur l'enfant
Ton nom et ton rang
Pour tes sept ans
Te voilà bien grand

L'enfant voit venir le président
Qui veut lui voler son cerf-volant
Le vautour s'en va tourner plus haut
Un enfant leur a tourner le dos

Le mauvais temps est sur l'étang

Monsieur l'enfant
Parlez un instant
Au président
Qui perd son temps

Qui est tu du haut de tes sept ans
L'enfant dit je suis le président
Même si je n'ai pas de vautour
À me suivre et me tourner autour
Le vautour demande c'est pour quand
Pour demain ou pour dans quarante ans
L'enfant dit demandez-le au vent
Le vent dit l'enfant est président
C'est charmant et surtout plein d'humour
Dit le président à son vautour
Ce petit a bien de l'avenir
Mais l'enfant le voit toujours venir
Dites-moi monsieur l'enfant rêvant
Quels seront vos premiers règlements

L'enfant dit j'abolirai d'abord
L'extraction de l'argent et de l'or
Et tout l'or et tout l'argent du temps
Serviront à votre monument
Construction de votre régiment
Entouré de fer et de ciment
J'abolirai le gouvernement
Avec le métier de président
Je ferai chanter les réacteurs
En accord avec les malaxeurs
Je mettrai sous votre monument
L'arsenal avec les armements
Je ne garderai que les couteaux
Et puis je vous tournerai le dos

Par-dessous l'aile il perd son sang

Le président
Dit a son vautour
Va faire un tour
Au bout de mon champ

Un ballon qui crève sur l'étang
Et qui parle avec un cerf-volant
Le soleil se couche l'oeil en sang
Et la lune a l'air du ballon blanc

Trois dames s'en vont les ramassant