ALCOOL
Robert Charlebois

J’ai commencé à boire un coup
Quand j’étais étudiant
Au commencement j’aimais pas l’goût
Mais j’filais tout puissant
Ça m’chatouillait d’ partout J’me prenais pour Tarzan
Le p’tit gars gêné devenait un géant
J’portais bien trop bien la boisson
Et quand j’étais pompette
J’dev’nais l’garçon qu’j’rêvais d’être
Drôle comme une invention
Génial j’parlais en vers
J’écrivais mieux que Baudelaire
Autour d’un verre je r’ faisais l’Univers

L’alcool, l’alcool, l’alcool
C’est bon c’est trop bon
Première boisson premier frisson
Comme dans les chansons

Un soir j’ai croisé mon père saoul
Ça m’a donné la rage
Y’avait les genoux pis l’chapeau mou
J’ai couru dans l’garage
J’y ai piqué sa Buick son whisky
Su’es chapeaux de roue chu parti
J’aurais pu l’mettre dans l’trou pour la vie
En parlant trou y’en a beaucoup

Tout le long d’l’autoroute
Plus t’avance en prenant des coups
Et plus la route rétrécit
Tu finis tout seul dans un trou
Y’a que le barman qui t’écoutes
Tu veux plus sortir mais te sauver de partout

La bouteille c’est plus fort que tout
C’est un puissant gourou
Plus fort que l’amour et l’amitié
Où tu peux dire quand t’es tanné
J’y ai goutté j’lai eu j’en veux pu
Mais la bouteille c’est pas pareil
A vient t’chercher jusque dans ton sommeil
Ça fini quec’q fois en queue de poisson.