HYMNE AU DÉSAMOUR
Marie Dabadie / Robert Charlebois
Je voulais t'écrire mais je préfère te dire
Que je fais plus la différence
Entre mes désirs et l'indifférence
À tes soupirs

Tu étais mon amour simple
Tu étais mon plaisir trouble
Tu étais un peu mon double
On aimait les mêmes artistes
Nos sourires étaient complices
Tout au long de nos hivers tristes

Tu étais mon amour fou
Tu me rendais souvent jaloux
En te voyant je tremblais de partout
Tes seins ronds sous ton blouson
Comme deux fruits de la passion
Me faisaient vibrer d'émotion

Puis une nuit tu es partie
Sans doute pour un autre lit
Tout est devenu morose
Évanouie la vie en rose
Et cette chanson de Ferré
Qu'on écoutait si serrés
S'est enrayée pour toujours
Bonsoir l'hymne au désamour

Tu m'as fait toucher le fond
Pleurer comme un petit garçon
Puis t'es tombée de mon coeur
J'ai piétiné ma rancoeur
Les jours, les semaines ont passé
Dans la rue quand je t'ai croisée
Mon coeur ne s'est même pas retourné

Comme cette nuit où tes partie
Sans doute pour un autre lit
Que tout est de venu morose
Évanouie la vie en rose
Et cette chanson de ferré
Qu'on écoutait si serrés
S'est enrayée pour toujours
Bonsoir l'hymne au désamour

Tu étais mon amour simple
Tu étais mon plaisir trouble
Tu étais un peu mon double
Tu étais, tu étais

Puis une nuit tu es partie
Sans doute pour un autre lit
Tout est devenu Morose
Balayée la vie en rose
Et cette vieille chanson de ferré
Qu'on écoutait si serrés
S'est enrayée pour toujours
S'est enrayée pour toujours
S'est enrayée pour toujours
Bonsoir l'hymne au désamour