RHAPSODIE POUR VICTOR
Réjean Ducharme / Robert Charlebois
L'océan s'est vidé comme une baignoire
D'un coup sec tout est devenu noir
La lune s'est envolée en montgolfière dorée
Aspirée au fond du ciel troué

Deux soleils bleus sur des mamelles de feu
Sont tombés du firmament brûlant
Leurs rayons foudroyaient mes yeux
Mes pieds quittaient le sol tremblant
J'entrais dans la fusée des amoureux

Celle qui explose en nuages roses

C'est une Française de France
Dont la magie m'a mis en transe
Sur mon nuage numéro 9
J'ai survolé des espaces neufs
En déroulant les bas des grandes villes
Comme si c'était ceux d'une fille
Je n'ai connu que des grues dingues
Qui baisent avec les gros buildings

Alors avec ma nouvelle blonde
J'ai fui autour du Nouveau Monde
Vers les déserts des Amériques
J'ai vu la Maison Blanche sous la neige
Disneyland et tous ses manèges
De l'Atlantique au Pacifique
Des plateaux de l'Arizona
Aux casinos du Nevada
En dormant sur les plages du Mexique

Je n'étais pas vraiment fait pour ça
J'avais envie d'avoir un toit
Et deux ou trois enfants de toi
En Nouvelle-France chez moi
L'air est moins doux le ciel moins bleu
Mais les gens sont si chaleureux
Qu'on oublie qu'y fait jamais beau
Là-bas dans les Pays d'en Haut

Où les saisons passent lentement
Pendant que fleurissent les plans
D'une maison verte au bord de l'eau
Entourée d'arbres et d'animaux
Avec les odeurs de ta peau
Qui flottent autour de son berceau
Un feu de bois qui nous tient chaud
Ton ombre qui danse sur mon piano

Il peut neiger venter grêler des balles de golf parachutées
J'ai trouvé la paix majuscule sans poudre sans joint sans pilule
L'océan s'est rempli comme il s'est vidé
Dans moi lit tout s'est éclairé
Tu avais l'air d'une baleine échouée à mes côtés
Qui allait accoucher de mon petit bébé

Ce n'était pas un rêve comme ceux que je n'écris jamais
Ce malin-là c'était vrai pour la première fois j'allais enfin être papa