COMPLAINTE DE PRESQU’AMÉRIQUE
Robert Charlebois

Dans ma ville grise de presqu’Amérique je m’ennuie
Le vent me dégrise, il fait froid sous la pluie
Mais dans ce pays pour s’ennuyer faut s’habiller
Comme c’est ennuyant de ne pas pouvoir
Comme les Papous noirs
S’ennuyer sans bottes de pluie
S’ennuyer sans manteau de pluie
S’ennuyer sans bottes de neige
S’ennuyer sans manteau de neige
Et pouvoir tout nu crier à la Terre
Qu’on est ni de France ni d’Angleterre
Et que nos indiens travaillent en usine ou dans des mines
À pouce et demi en haut des États-Unis

Dans ma ville grise de presqu’Amérique je m’endors
Sous le vent du nord
Engourdi je m’ennuise
Demain si là-bas ne m’abrille pas
Je f’rai ma valise
Et je crierai please take me on Broadway
Ou on Carne Street
Please let me in
I need your swing
I want to see what’s happening
Let me feel cool before I freeze
In crowdy full foreign peace
Peace peace peace

Quand je reviendrai par l’autre chemin
Vous serez anglais ou américain
Ou vous serez mort
Pour deux pas de folklore
Et quelques promesses d’or
À pouce et demi

En haut des États-Unis